Un an déjà!!!

20/06/2018 16:27

Après une première année de mandat on constate un changement politique majeur ON DIT ON FAIT!!! Le Président et son gouvernement agissent pour mettre en oeuvre le projet présidentiel légitimé par l'élection démocratique et représentative 74% de participation.

On peut avoir des avis positifs, dubitatifs  ou négatifs mais l'honnêteté intellectuelle et démocratique devrait laisser au temps le temps de donner la réponse au bout de 5 ans par la réussite ou pas du mandat par rapport aux engagements pris.

Pour la première année notons en prolongement des effets du précédent mandat et par l'amélioration de la croissance mondiale une évolution légérement favorable de l'emploi et des recettes sociales. Il a eu aussi la saisine de nombreux sujets laissés en plan depuis 20 ans par les précédents gouvernements pour lesquels on espére enfin un traitement structurel (retraite, fin de vie, redistribution économique, restauration de l'instruction civique à l'école,  réduction des élus, l'agriculture bio et l'autosuffisante, la santé et les réformes de la fonction publique territoriale et hospitalière...la SNCF). .

Economiquement les marchés qui sont des êtres sensibles aux éternuements politiques ou sociaux ont été rassurés par l'orientation libérale assumée du gouvernement, la suppression de l'ISF tout de suite, les discours favorables à l'économie de marché, les simplifications administratives ainsi que les contrats commerciaux lors de visites internationales.

Pour le pouvoir d'achat qui contribue aussi à la croissance  il faut noter un transfert de charges vers plus de CSG (la rente) et moins de charges sociales patronales et salariales (l'activité) mais trop peu de mesures pour les classes mpoyennes sauf la  suppression à venir de la Taxe d'habitation pour tout le monde donc une baisse des impôts pour tous.

Mais la priorité donnée aux plus riches et le retard à l'allumage pour les plus pauvres et les moyens riches  ont donné une mauvaise impression ou l'idée d'un déséquilibre pour les plus favorisés. Les français sont sensibles à l'équilibre profits et (en même temps) social et ils ont raison .

Sur le terrain des réformes sociétales et absolument nécessaires dans la fonction publique territoriale et hospitalière et demain pour les retraites, l'émigration elles sont peut être en cours mais peu visibles. Elles doivent être construites sur de nouvelles bases sociales et managériales saines dans une relation gagnant- gagnant et surtout  partagées par le plus grand nombre. C'est là que le bâ blesse.

Pris par la frénésie de l'urgence les bonnes volontés partagées ne sont pas prises en compte. On ordonnance!!! Sans comprendre que l'élargissement au plus grand nombre est INDISPENSABLE à la réussite du projet de changement quand on ne représente au premier tour que 25% des électeurs et c'est dommage. Cette adhésion du plus grand nombre est nécessaire et indispensable pour créer et mettre en route une volonté colllective capable d'inscrire ces changements dans la durée sinon le risque de rejet démocratique vers les extrêmes retrouvera sa place en 2022 et l'échec de ce mandat aussi à chaque élection intermédiaire .

Les efforts à faire sont encore importants pour une plus grande participation du peuple aux orientations de la nation, le développement de l'éducation populaire, la définition d'une ligne claire et juste pour le traitement de la délinquance et l'amélioration du comportement citoyen plus aimable et accueillant qu'aujourd'd'hui sont des enjeux très urgents et importants. Un référendum à choix multiple devrait être lancé pour retrouver le soutien du peuple souverain.

 

Il faut réduire la verticalité de l'exercice du pouvoir pour retrouver la transversalité mise en oeuvre pour la conquête du pouvoir en créant 1 million d'emplois sociétaux et 1 million d'emplois humanitaires pour lancer l'action et l'éducation citoyennes dans les 36000 communes de France.