Emmanuel Macron échouera parce qu'il ne sait et s'est pas rénové. !

13/11/2019 06:50
 
E.Macron est en échec avec 72% qui ne souhaitent pas un duel FN-LAREM parce qu'ils n'adhérent pas aux vieilles pratiques d'un autre âge où le pouvoir, la force ou l'autoritarisme passent avant le dialogue, l'adhésion et la confiance par l'exemplarité !!!
 
Il n'a pas compris comment compenser sa trop faible légitimité 50%+1 de 50% de votants qui ne fait réellement que 25% des inscrits par une adhésion dans un référendum à choix multiples qui le légitimerait dans ses réformes nécessaires.
 
Il croit encore que "le macro" qui oriente, précise, accompagne et contrôle les objectifs partagés s'impose par une simple intronisation . 
 
L'élection même de E.Macron s'est faite dans l'espoir de relier les deux niveaux pour augmenter sa fragile légitimité mais il s'est enfermé dans les vieux schémas politiques (Nationaux et Locaux) ou l'élu décide avec ses troupes et les autres sont des cons. Il gére d'en haut les tickets de caisse et oublie l'essentiel et néglige les violences (aux femmes, enfants, de la rue, de la route, de l'état (délais de procédures, places de prison...), dans l'école, de l'entreprise, du management, des citoyens irrespectueux, des élus népotiques...). Il infantilise le bas au lieu d'éduquer à la responsabilité. Ces pratiques dépassées du passé deviennent de plus en plus liberticides et sont usées jusqu'à la corde  Pour un premier de cordée c'est grave . 
Il s'appuie sur les vieux partis et leurs cadres qui n'ont pas l'once d'une nouveauté pour transformer les systèmes. Ils savent seulement comment fonctionne la conquête du pouvoir. Ils sont aguéris aux vieilles pratiques (copinage, clientèlisme, bavardage, dissimulation, manipulations, mensonges et insupportables privilèges ...) et ne scieront jamais la branche sur laquelle ils sont assis. 
Parce qu'ils n'ont pas compris que nous expliquer enocre et encore pourquoi ils se trompent n'offre pas le début de commencement d'une solution, la com  surjouée ne prend plus. La simple gestion comptable (taxes , augmentations , restrictions, réglements...) étrangle tout le monde sans mettre les systèmes en dynamique. Ils favorisent justement, depuis 20 ans, le rejet vers les extrêmes et l'abstention. S'il poursuit sans rupture des pratiques anciennes il échouera comme les autres. Quand les systèmes s'écroulent il faut savoir rebatir autrement. Les rafistolages sont stérileset sont inadaptés devant un peuple qui retrouve sa conscience.
 
L'exercice du pouvoir impose l'adhésion d'un peuple souverain par la franchise, l'exemplarité et la confiance pour construire un projet social partagé et réformateur capable de faire face aux urgences: Soignants, Pénitentiaire, Justice, Police, Pompiers, Climatique, Social, Pauvreté, Violences ...  Il faut une R évolution intelligente et là les idées manquent parce qu'il ne sait pas les chercher dans et avec le peuple pour les trouver (cf mon deuxième essai "Les Pieds Dans Le Plat" de 2012 avec 120 pages de propositions) !!!! Il faut innover pour réformer dans le temps et structurellement afin de retrouver l'action collective en impliquant la société civile dans le quotidien. L'adhésion pratique oblige une participation active de la société civile aux contrôles et aux évaluations des actions publiques. Les citoyens devenus des  facilitants volontaires nous offrirons de nouvelles solutions issues de la base, du terrain ... qui connait et sait de quoi elle parle (combien d'ouvriers sont représentés à l'assemblée nationale?
 
Si E Macron n'est pas responsable des années d'immobilisme il l'est d'avoir soulevé l'espoir de donner une place à la société civile pour refonder et rénover une gouvernance modernisée. Il n'a pas compris l'urgence de construire un contrat social innovant avec le peuple souverain. Il est comme une locomotive qui ne voit pas que les wagons ne sont plus accrochés. 
MAIS.... Nous sommes aussi tous responsables de l'immobilisme par notre préférence aux intérêts particuliers. Que peut-on espérer de grands singes qui s'accageons et règlons nos affaires par la violence d'état, économique ou de la rue, incapables de tolérance, de respect d'honnêteté et d'exigence? L'HOMME avancera toujours vers plus de libertés MAIS CELA L'OBLIGE A APPRENDRE à gérer cette liberté et là, le bât blesse, nous ne sommes pas éduqués à l'auto discipline et nous croyons protégés par la violence d'état alors que c'est la liberté civile qui nous protège car on ne pourra jamais mettre un policier derrière chacun de nous. Créons l'école des adultes. Engageons-nous dans des pratiques REACTIVES capables de s'adapter aux évolutions très rapides que nous rencontrons.

Apprenons à reprendre l'échange pour faire évoluer les positions des uns et des autres bref, il nous faut apprendre à devenir intelligents à l'insu de notre plein gré. 

 
IL FAUT NOUS EDUQUER par les agoras  pour apprendre à débattre par l'argument, pour vivre LA LIBERTE, L'EGALITE et LA FRATERNITE. 
Nous devons apprendre de nouvelles pratiques Démocratiques partagées. Nous devons apprendre à quitter la violence pour préférer le verbe et apprendre que le verbe est agi pour établir des droits ET DEVOIRS. Nous devons agir pour valider, contrôler et évaluer des pratiques vertueuses pour  former une Nation.
Nous devons oser éduquer les citoyens après 18 ans et toute la vie pour comprendre que les avis changent dans la compréhension des avis différents aussi légitimes que le notre. Alors nous saurons chercher et trouver ensemble des passerelles et des temps communs grâce au contrôle et à l'évaluation des pratiques collectives. La démocratie doit se réformer en donnant toujours plus de libertés collectives là où la dictature propose toujours plus d'autorités liberticides. La démocratie exerce une autorité COLLECTIVE.
Oser choisir par une majorité représentative des 2/3 offre une belle légitimité pour agir. Oui il faut oser un référendum à choix multiples à deux tours (pour permettre les changements d'avis quand nos avis sont hésitants).
 

Ainsi nous pourrons vivre ensemble harmonieusement dans le plaisir de sourire et d'être facilitants et aimables. Nous pourrons alors sortir des émotions, commentaires, ressentis et attaques personnelles pour aller vers l'argument. Construisons les agoras citoyennes dans les 36000 communes. Alors les belles valeurs de la Répubique auront une réalité visible de tous les citoyens. 

Le 21 iéme siècle du NOUS remplacera le 20iéme du "et moi et moi"
Nous savons que les micros de télévision et les actions sans adhésion ne suffisent plus. Les actions de fond imposent des financements importants et durables contre la pauvreté, pour se loger, pour se nourir, pour se soigner, pour s'éduquer et vivre en paix. Le Président doit nous garantir l"essentiel (cf "Aux rames Citoyens" mon premier essai de 1995).
 
C'est une urgence que le président ne voit pas car si nous n'avons pas le moral c'est parce que nous voulons partager les richesses, pas la misère!!! 
Là encore il n'a pas compris...qu'il y a une erreur quand on compte 5M de chômeurs et 9M de pauvres et en même temps de plus en plus de riches. 
 
Parce qu'il n'a pas compris que c'est l'adhésion d'un peuple éclairé et bienveillant qui permet une mutation dans un engagement responsable.