Evitons la déconfiture !!!

26/06/2020 08:35

NOUS DEVONS SORTIR DES PHRASES QUI NE VEULENT RIEN DIRE ET FAIRE TOUT CE QU'ON VEUT POUR REUSSIR notre déconfinement.

Nos gouvernants ne savent pas plus que nous ce qu'il faut faire. Ils pataugent comme nous incapables d'appliquer des règles simples et évidentes qu'ils et que nous laissons encore en débat (les masques obligatoires dans l'espace public). Il faut d'abord être capable de FAIRE respecter les lois et discuter après.  La propagation a été favorisée par une impréparation de l'état et surtout par ses défaillances passées et présente à AGIR en COHERENCE.

Le maintien des liaisons aériennes, la promiscuité non maîtrisée et la faiblesse de sa puissance "publique" favoriseront toujours la déconfiture qui continuera et continuera plus ou moins tant que l'état ne sera pas capable d'arrêter les ahuris qui ne veulent pas porter de masques en public et font ce qu'ils veulent.

Pour éviter la propagation il faut porter des masques dans les lieux publics (inutile si je suis à vélo). Le port doit être rendu obligatoire (car en France ce qui n'est pas obligatoire on ne le fait pas!!!) La prise de température à toutes les portes qui accueillent du public en forte densité est indispensable, les distances de 1m du voisin aussi et l'isolement des malades que l'on renvoie chez eux dans un confinement strict devraient être obligatoire. mais.... L'état ne peut que constater son incapacité et laisse plus ou moins faire selon la pression rencontrée devant des individus qui s'en contre-foutent des autres.

Cette autorité (qui fait autorité et confère de la cohérence parce que l'action est conforme à l'objectif annoncé) s'est perdue. Elle prive en plus les individus respectueux de prendre des initiatives pour s'organiser mieux et réagir pour s'adapter et ne pas sombrer dans l'assistanat d'une production économique qui n'en est plus organisée (notre indépendance n'est plus garantie médicaments, masques, alimentation, etc...une puisque l'industrie, les services, le BTP et beaucoup de pans entiers d'activités négligées ou vendues s'éffondrent et produiront moins voire beaucoup moins et plus du tout. Le salariat suivra.

Il est temps de retrouver une cohérence ou le laisser faire n'est plus la règle mais où l'intiative aux individus et des organisations locales et individuelles agissent et produisent mais sont accompagnés voire précédés par la puissance publique qui retrouve un contrôle et une évaluations de la REALITE de ses choix. 

Ils faut toujours favoriser l'adhésion du plus grand nombre. Pour réussir la reprise il faut que chacun puisse comprendre, partager pour s'impliquer dans l'application des mesures de protections. Il faut se prendre en charge, arréter de dire et ne rien faire ou faire le contraire. Devenons plus responsables.

Le centralisme du pouvoir entrave les énergies et le dirigisme infantilisent. La verticalité ou la réglementation excessive sont des anomalies liberticides. Elles s'accompagnent de mensonges, de dissimulations qui ont largement contribuées au manque de réactivité et crédibilité  (indispensables en situation de crise) et les surcoûts associés. En libérant les initiatives qui facilitent plutôt que celles qui bloquent on empêche les querelles de pouvoir sans aucun intérêt mais surtout on tranforme un peuple de moutons en acteurs de sa vie.  Il faut préférer faire à moitié plutôt que ne rien faire parce que ce n'est pas réglementaire. Il faut donner un peu d'air dans ce monde où on étouffe de bétises et d'incohérence qui discrédite toutes les idées même les bonnes rien n'est lisible comme l'interdiction des balades sur les plages ou dans les forêts. Tout devient risible.  on est foutu!!

 

Nous devons ré-apprendre à vivre ensemble, beaucoup ne savent même plus ce qu'ils ont en commun avec les voisins. La société civile DOIT SE BOUGER.

Il faut nous réunir pour renouer avec la confiance et la légitimité dans l'action publique, intégrer toujours plus de représentants de la société civile au plus près des décisions dans les hopitaux , les écoles, les préfectures, les assemblées départementales, régionales, nationales, juridiques, etc... surtout pas à des technocrates parisiens isolés dans leurs bureaux.

Il faut créer un contrat sociétal pour le 21 ième siècle autour de nouvelles valueurs beaucoup plus équilibrées et POUR notre bien être, celui des Autres et celui du monde: c'est L'ESSENTIEL..en 1748 MONTESQUIEU disait: "un homme n'est pas pauvre parce qu'il n'a rien, mais parcequ'il ne travaille pas. Quelques aumônes que l'on fait à un homme nu, dans les rues, ne remplacent point les obligations de l'état, qui doit à tous les citoyens une subsistance assurée, la nourriture, un vêtement convenable et un genre de vie qui ne soit pas contraire à la santé.".

En 2020 agissons pour avoir une activité, se loger, se nourrir, s'éduquer, se soigner, protéger l'air, la terre et l'eau pour vivre en paix et en libertés .

Tant que la terre n'est pas préservée l'eau, l'air et la terre, tant qu'un homme a faim , n'est pas logé, ne s'éduque pas, ne se soigne pas, n'a pas une activité, ne vit pas en paix et en libertés  NOUS AURONS ECHOUE !!!

 

SE SOIGNER; Avec des moyens supplémentaires mais aussi avec des organisations plus humaines et plus reconnaissantes (plus 300 euros par mois). Et bien sûr par l'organisation d'une gestion de crise adaptée (délocalisée, réactive, polyvalente multi agissante (masques, tests, groupes de réanimation départementaux, isolement des contaminés etc...)

SE NOURRIR: Avec un accompagnement collectif et individuel pour que chacun accède à la nourriture saine (marge à trois pour favoriser la reconversion au bio des agricultureurs, maraîchers et arboriculteurs (ceux qui font manger la France).

SE LOGER: Relance du batiment mais dans un habitat souple et d'urgence cf Emmaûs de Pau (64) pas cher et rapide, voir avec des campings à l'année.

UNe EDUCATION: Replacer l'être au coeur de l'apprentissage par la présence adultes dans les cours y compris à la récré pour combattre la violence en herbe et favoiriser la parole par l'art et la dialectique qui respecte un avis différent. Bien sûr aussi par l'apprentissage de savoirs faire oubliés (l'apprentissage revalorisé) et aussi par la création dans toutes les communes d'une Agora pour s'éduquer après avoir quitté l'école pour échanger et proposer des idées deux fois par an. Avec une reprise ciblée pour les seules classes en examens alors dédoublées.... toujours la souplesse et le bon sens de ma grand mère....

AVOIR UNE ACTIVITE: pour plus de réactivité avec de la souplesse et moins de contraintes administratives et de réglements. L'Hopital Public s'asseoit déjà, et depuis longtemps, sur les règles du droit du travail ex le repos des 11h qui n'est pas respécté ou les CDD reconductibles des années. Relocaliser le stratégique (essentiel) mais aussi la production alimentaire par des services de livraisons à domicile peu coûteux. etc.... Par la polyvalence et la souplesse avec une dérogation de trois ans pour favoriser des emplois à la journée et à faibles charges, par des polyvalences plus faciles et préparées et une économie régulée avec la taxation des rendements financieurs courts (taxe TOBIN), équilibre des balances commerciales internationales et européennes....

Développons les intiatives en tous genres solidaires, co-responsables, coopératives, circuits cours et sans réglements particuliers si ce n'est de tout faire pour que ça marche.

Développons la concertation le dialogue civique pour réussir l'adhésion. Il faut des instances et des espaces pour que toutes les idées puissent être exprimées et entendues quelque part pour contrôler et évaluer l'action publique menée par un gouvernement quelqu'il soit dans un sénat citoyen tiré au sort et dans les agoras municipales dans toutes les communes de France pour le niveau local idem au département et à la région avec des commissions extra "territoraiales" pour le contrôle et l'évaluation des actions politiques  .

Développer la participation du plus grand nombre par l'action citoyenne.  Nous ne sommes plus des enfants apeurés mais des hommes conscients du risque et donc capables de bien se conduire. Il faut pouvoir donner son avis dans toutes les instances de l'entreprise, aux conseils d'administrations des hopitaux et des services publics, dans les mairies et dans tous les espaces décisionnels qui existent. Il doit y avoir un membre au moins de la socété civile pour donner son avis et rendra publiquement des comptes directement aux citoyens. Les élus arrêteront de parler pour ne rien dire mais comment "ils feront pour protéger les citoyens" dans du concret, du réel, du vrai vérifiable dans les actes pour être contrôlé.

Oui le peuple souverain doit trouver sa place dans un projet partagé par les deux tiers et pouvoir assurer le contrôle et l'évaluation permanente d'un système qui le rassemble: LA REPUBLIQUE.

REMERCIONS le virus s'il nous invite à OSER les changements et nous oblige aux résultats.  Pour éviter la déconfiture sociale, civique et humaine écrivons une nouvelle page de notre Histoire pour faire ce qui est bien pour moi, pour les Autres et pour le monde.

                         Etes-vous prêts à voter pour des citoyens lambda comme vous plutôt que des professionnels de la politique et du spectacle ?

Il y a une démarche que je découvre et dont je vais me rapprocher DECIDEMOS. à suivre

 

 

 

 

.